Méthode - 15/10/2018

Tout savoir sur l’entretien téléphonique de présélection

Lecture : 4 min

On parle très souvent de la préparation des candidats sur cette étape du processus, mais on oublie de signaler que, côté recruteur, cela demande aussi de la préparation. Mener un entretien de pré-sélection par téléphone ne s’improvise pas et doit être préparé avec soin.

 

 

Pourquoi cette présélection ?

Et bien comme son nom l’indique, nous sommes à une étape importante du processus et le choix final sera déterminé par cette phase. Il est donc conseillé d’appeler tous les candidats sur lesquels vous avez un doute… Je m’explique, il s’agit ici de “creuser” les compétences techniques et comportementales des profils qui ont retenus votre attention. Certains semblent correspondre et vous souhaitez en apprendre davantage sur leurs précédentes missions ; d’autres vous laissent un peu dubitatif(ve) mais vous aimeriez les connaître un peu mieux avant de les écarter définitivement ou de choisir de les rencontrer.

 

Comment mener l’entretien ?

Commencez par programmer ce rendez-vous avec le/la candidat(e). Prévoyez 30 à 45 minutes d’échange. C’est un minimum pour que votre décision soit claire.

Présentez-vous d’abord succinctement et laisser le/la candidat(e) faire de même : parler des ses précédentes fonctions et de ce qu’il/elle a été amené(e) à réaliser. N’hésitez pas à poser des questions au cours de sa présentation, creusez sur les tâches qui vous intéresse particulièrement (savoir-faire techniques et utilisation de logiciels précis par exemple).

Laissez de la place à l’évocation des ses loisirs ou centres d’intérêts, cela permettra à votre interlocuteur(trice) de se détendre un peu en parlant de ce qu’il/elle aime et vous pourrez mieux cerner sa personnalité.

Dans un second temps, présentez vos attentes pour le poste (un rappel est toujours bon même si le / la candidat(e) en a déjà une bonne idée) et vérifiez si votre interlocuteur(trice) a pris le temps de se renseigner sur votre entreprise (visite de votre site internet ou recherche sur les réseaux). Si la personne au bout du fil fait preuve d’un minimum de sérieux, elle devrait avoir préparé cet entretien en se renseignant sur votre structure, si ce n’est pas le cas, sa motivation pourra être sérieusement remise en cause.

Terminez cet échange en évoquant votre impression sur cet entretien et en abordant les prétentions salariales et attentes particulières de votre postulant(e). Il est important de conclure en l’informant du temps nécessaire à votre prise de décision et de la façon dont vous reprendrez contact.

 

Les petites astuces pour réussir cette phase cruciale

Préparez votre échange : établissez une trame d’entretien qui vous permettra de lister les points cruciaux que vous souhaitez aborder. Pris dans le fil d’une conversation, on oublie parfois certains aspects et le doute s’installe…

 

Limitez le nombre d’entretiens : votre première sélection des candidatures doit être assez drastique et vous ne devez retenir QUE les profils qui correspondent à vos attentes. Ca c’est pour la théorie, en pratique, c’est plus difficile… mais gardez à l’esprit que multiplier les entretiens prend du temps et que cette étape n’intervient que pour confirmer (ou non) une première impression positive.

 

Ne programmez pas tous vos entretiens le même jour : si vous voulez garder “la tête froide” et assurer votre décision, enchaîner les échanges n’est sans doute pas la bonne solution. Vous risquez de confondre les réponses des candidats et manquer de recul pour faire votre choix.

 

 

 

Pas de questions discriminantes : et oui, cela paraît évident mais on ne parle pas de la situation maritale, du désir d’enfant dans un futur proche ou de la pratique religieuse de son interlocuteur(trice)... ou de tout sujet à caractère discriminant mentionné dans l’article L. 1132-1 du code du travail.

 

 

Vous l’aurez compris, l’entretien téléphonique de présélection est un réel exercice, tant du côté candidat que recruteur (même si une des position est plus confortable que l’autre, je vous l’accorde 😉 ). Donc n’oubliez pas, pour que cette étape du processus de recrutement soit efficace et agréable pour les deux parties, mettez-vous dans une pièce au calme, préparez les points que vous souhaitez aborder avec votre interlocuteur(trice), adoptez une posture d’écoute active et surtout pas de décision hâtive : prenez du recul entre chaque entretien.

 

Réussir votre recrutement

Écrit par Sophie Delamarche

En charge du pôle sourcing chez Me & My Boss, Sophie est curieuse de l’évolution du monde du recrutement et s’intéresse tout particulièrement à l’émergence des solutions digitales dans ce domaine.